Le serverless, le nouvel avenir du cloud ?

Alors que le cloud a donné la possibilité à de nombreuses entreprises de diminuer leur nombre de serveurs et même, dans certains cas, de fermer leurs datacenters, voilà qu’une nouvelle révolution se prépare et cette dernière pourrait bien porter le nom de « serverless ». Présentation…

Le serverless pour passer outre la gestion de la plateforme cloud ?

Si les solutions cloud ont fini par convaincre la très large majorité des entreprises, force est de constater que certains DSI continuent de voir plus loin, persuadés qu’il est probablement possible de louer de la puissance serveur en faisant face à moins de contraintes.

En effet, bien que le cloud ait révolutionné les choses, les DSI les plus intransigeants jugent que concevoir et gérer une plateforme cloud est d’une part quelque chose de complexe et d’autre part quelque chose de coûteux. Or, difficile de leur donner tort sur ces points.

Aussi, au cours des derniers mois, l’informatique serverless a beaucoup fait parler d’elle. Il faut dire qu’avec elle, plus besoin de configurer les serveurs pour qu’ils allouent telles ressources à une application.

Avec le serverless, l’allocation de ressources n’existe plus et chaque application peut profiter des ressources nécessaires à son alimentation uniquement quand elle en a besoin. Cela signifie que les ressources utilisées par une application pourront être réaffectées à une autre application dès lors que la première ne sera plus en état de fonctionnement.

D’incroyables gains d’efficacité en vue avec le serverless ?

aujourd’hui comme la meilleure option pour contourner le problème de la configuration et de la gestion des instances cloud.

Le serverless permet effectivement aux équipes informatiques de ne plus perdre de temps avec ces étapes très chronophages mais donne aussi une vraie réponse au problème des instances inactives.

Par conséquent, d’importants gains d’efficacité pourraient être réalisés par les entreprises et donc indirectement des économies. Autant dire que le serverless a des beaux jours devant lui même s’il lui faudra probablement du temps pour s’imposer sur le marché…

Laisser un commentaire