Le recours au cloud computing s’intensifie en France

Il y a quelques jours, les résultats d’un sondage réalisé par le Journal du Net et relatif à la place du cloud computing dans les moyennes et grandes entreprises françaises ont été dévoilés. L’occasion de constater que les sociétés recourent de plus en plus souvent à l’informatique en nuage et ce pour des usages plutôt variés.

Le cloud computing gagne du terrain en France

Afin de mener son étude, le Journal du Net a interrogé des Directeurs de Système d’Information (DSI) exerçant au sein de moyennes et grandes entreprises. Ceux-ci ont répondu à deux questions très simples relatives à la place du cloud computing au sein de leur structure.

Ainsi, il est possible de noter qu’en 2017, 51% des entreprises françaises disposent d’instances virtuelles sur un ou plusieurs clouds publics. Le taux de pénétration de l’Infrastructure as a Service (IaaS) augmente donc dans l’Hexagone puisque celui-ci était fixé à seulement 39% en 2016.

Cette tendance se vérifie aussi en constatant qu’un nombre croissant d’entreprises déploie un environnement de cloud privé. En 2017, 54% des sociétés auraient ainsi mis en place machines virtuelles et schémas d’automatisation informatique.

Les usages du cloud computing se multiplient

Si le recours au cloud computing s’intensifie en France, c’est bien évidemment parce que ses usages sont de plus en plus nombreux.

Eh oui, si en 2016, près de 40% des entreprises avaient recours à l’informatique en nuage pour créer des environnements de développement et de test, cet usage a considérablement reculé en 2017 (22,6%) pour la simple et bonne raison que les sociétés ont mieux compris le potentiel du cloud computing.

Ainsi, 40% (contre 30% en 2016) s’en servent pour prendre en charge des applications métier et ce quel que soit leur degré de criticité. 24,5% y ont recours pour prendre en charge des sites web alors que 13,5% usent du cloud computing pour sauvegarder des données plus ou moins confidentielles.

Laisser un commentaire