Panne de cloud : un risque négligé par les entreprises

A l’heure où le recours au cloud computing s’intensifie en France en raison des avantages qu’il peut procurer aux entreprises, ces dernières omettent souvent que des failles peuvent exister. Or, en négligeant le risque de panne de cloud, elles s’exposent naturellement davantage que si elles essayaient de l’anticiper…

La panne de cloud, pas un problème pour les entreprises

Il y a quelques heures, les résultats d’une vaste étude menée par Veritas ont été dévoilés. Baptisée « The Truth in Cloud », cette étude s’intéresse au cloud computing et se base sur une enquête réalisée auprès de quelques 1200 décideurs IT présents aux quatre coins de la planète.

Elle met clairement en lumière la négligence des professionnels vis-à-vis du risque de panne du cloud. Pour 36% des sondés, moins de 15 minutes d’indisponibilité des services est à prévoir mensuellement alors que la réalité montre que la durée d’indisponibilité mensuelle est d’un peu plus de 30 minutes.

Mais cette mauvaise estimation du temps de panne de cloud n’est pas le plus grave. En effet, la méconnaissance du risque de pannes est telle que plus de 60% des entreprises seraient dans l’incapacité de dire combien coûterait une panne de service cloud alors que cette donnée apparait comme essentielle pour prendre de bonnes décisions stratégiques.

Une méconnaissance de l’anatomie d’une panne de cloud

Si la plupart des entreprises n’accorde que peu d’intérêt au risque de pannes de leurs services de cloud computing, c’est aussi parce qu’elles jugent que les éventuels problèmes sont de la responsabilité de leur fournisseur cloud. Pour les dirigeants, le fournisseur est responsable des pannes et donc des éventuelles pertes de données qui en résultent.

Or, en la matière, les entreprises se trompent puisque les fournisseurs cloud, à juste titre, ne sont que responsables si la panne est liée à leur infrastructure. Dans pareille situation, le fournisseur va d’abord restaurer son infrastructure avant de restaurer les données de ses clients.

Une interruption des services de plusieurs minutes peut donc affecter les clients. Or, si les entreprises avaient pris soin d’estimer le coût d’une panne, elles se seraient rendues comptes qu’il est souvent élevé, surtout qu’au-delà de l’impact financier à proprement parler, c’est aussi l’image de marque qui est écornée.

Par conséquent, pour optimiser le temps d’indisponibilité des services, toute entreprise doit anticiper les pannes et prévoir un plan B. Généralement, celui-ci prend la forme d’une réplication des données sur site ou bien auprès d’un autre fournisseur cloud.

Mais rassurez-vous, certaines solutions all-in-one incluent ces options afin de vous offrir une haute disponibilité de vos services.

Laisser un commentaire