La finance aussi se met au cloud

Alors que de nombreux secteurs ont d’ores et déjà été séduits par le cloud , il semblerait que la finance, à son tour, soit en passe de succomber. Il faut dire qu’aujourd’hui, les solutions proposées par les professionnels s’appuient sur des plateformes matures et assurant une parfaite sécurité aux données qui y sont stockées.

Des plateformes cloud matures capables de repousser les limites

L’une des raisons qui explique que la finance est sur le point de se laisser convaincre par les solutions cloud est indéniablement que les plateformes ont atteint leur maturité.

Cela signifie donc que leur utilisation s’est considérablement simplifiée mais surtout que les fonctions disponibles sont plus vastes que jamais. Il a souvent été dit que le cloud repoussait les limites et cela se vérifie incontestablement aujourd’hui.

Grâce à ces fonctions toujours plus nombreuses, il parait totalement envisageable qu’une banque de détail mise sur le cloud. De nombreuses entreprises technologiques, souvent à petite échelle, ont déjà prouvé quel pouvait être l’apport du cloud pour le secteur de la finance.

Une seule barrière peut encore freiner le boom du cloud dans la finance : la gestion d’actifs pourrait être un marché trop petit pour que des entreprises technologiques soient réellement prêtes à investir massivement en faveur du développement d’un écosystème propre.

Et la sécurité dans tout ça ?

Si le secteur de la finance est plutôt ouvert à la nouveauté, beaucoup se demandent tout de même encore si le cloud est en mesure d’assurer une sécurité suffisante à des données qui, dans ce milieu, sont extrêmement sensibles.

Pour porter leur jugement, ils s’appuient sur les nombreuses fuites de données et leurs conséquences. Ils omettent alors de noter que les entreprises ont parfois sous-estimé leurs besoins afin d’opter pour une solution premier prix.

Aujourd’hui, une solution cloud est, la majorité du temps, plus sécurisée qu’un système interne. Aussi, si en plus, elle peut apporter une amélioration de l’expérience client, les acteurs de la finance seraient bien inspirés de saisir les opportunités qui s’offrent à eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *