Le cloud régional, la solution pour combler les insuffisances du cloud traditionnel ?

A l’heure où les solutions cloud séduisent un nombre croissant d’entreprises désireuses de stocker en toute sécurité des données plus ou moins sensibles, force est de constater qu’elles s’accompagnent encore de nombreuses problématiques. Et si les solutions se trouvaient dans le cloud régional ?

Le cloud et ses nombreuses problématiques

Si de plus en plus de professionnels s’avèrent intéressés par les solutions externalisées offertes par le cloud, elles suscitent toutefois de très nombreuses interrogations qui ne sont pas nécessairement d’ordre technologique.

En premier lieu, se pose encore et toujours la question de la propriété des données. Puis viennent celles du lieu de stockage et de la responsabilité en cas de fuite.

Il faut dire qu’en 2017, il est possible de compter plus de 4100 data centers dans le monde et que ces derniers sont répartis entre près de 120 pays.

Ajoutez à cela le fait que les géants américains (Amazon, Google, Microsoft et IBM) ont mis la main sur le marché du cloud et vous comprenez bien qu’obtenir des réponses aux problématiques soulevées par un cloud mondialisé est quelque peu complexe.

Le cloud régional, la solution pour mieux localiser les données ?

Parce qu’il est évident qu’un cloud garantissant une certaine localisation physique et géographique des données offrirait une vraie valeur ajoutée, le cloud régional a le potentiel pour rencontrer un franc succès en Europe et plus particulièrement en France.

D’ailleurs, dans l’Hexagone, le cloud régional a déjà tissé sa toile mais des obstacles principalement d’ordre financier l’empêche encore de prendre une dimension plus importante. Il faut dire que côté clients, le cloud régional séduit à l’heure où de plus en plus de professionnels souhaitent voir apparaître dans le contrat signé avec un hébergeur la localisation physique de leurs données.

Ces engagements s’inscrivent donc vers une transparence accrue puisque les fournisseurs de cloud régional peuvent indiquer à leurs clients où se situent leurs données et même la réplication de ces dernières en cas de problème sur le premier datacenter.

Si le cloud régional a donc incontestablement une place à se faire sur le marché, reste à savoir comment ses offres peuvent cohabiter face aux géants mondiaux du cloud qui disposent de bien d’autres armes techniques et commerciales pour séduire.

Laisser un commentaire