Cloud public : avantages et inconvénients

Alors que l’avenir semble rose pour le cloud computing hybride, certaines entreprises font encore leurs premiers pas vers leur transformation digitale en optant pour le cloud public. S’il s’agit assurément là d’une première étape, elles doivent savoir qu’il réserve quelques avantages mais aussi des inconvénients.

Le cloud public, c’est quoi ?

Apparue pour opérer une distinction claire avec le cloud privé, l’expression « cloud public » désigne un ensemble de services qu’il est possible d’acquérir auprès d’un fournisseur tiers via Internet. Ces services reposent sur une infrastructure (serveur, stockage et réseau) et sur une puissance de traitement dont ne peuvent pas disposer les entreprises elles-mêmes.

Ils sont généralement accessibles au grand public sous forme de mutualisation de ressources ce qui explique que de nombreuses entreprises débutent leur transformation digitale via le cloud public.

Le cloud public et ses atouts pour les entreprises

En choisissant de recourir à un service de cloud public, les entreprises font le choix de la simplicité puisqu’il est extrêmement facile de créer ses instances cloud. Ainsi, déployer de nouvelles applications est un jeu d’enfant et s’avère d’une rapidité étonnante.

Dans la même lignée, ce sont des économies qui attendent les professionnels puisqu’aucun achat de matériel n’est nécessaire alors que les ressources peuvent être consommées « As A Service ».

Mais les avantages du cloud public se trouvent aussi dans la possibilité de personnaliser les ressources en fonction de vos besoins. Ainsi, si l’activité de votre entreprise croit, il sera possible d’adapter votre infrastructure cloud à ces changements.

Le cloud public a toutefois quelques limites

Si le cloud public peut constituer une première étape de la transformation digitale de votre entreprise, il ne doit rester qu’une étape.

En effet, même si les fournisseurs veillent à le sécuriser le plus possible, il n’optimise pas réellement la sécurité des données pourtant souvent confidentielles qu’il intègre. De plus, une mauvaise maîtrise de ce type d’infrastructure en interne peut s’avérer coûteuse si vous avez opté pour le mode « pay as you go ».

Enfin, force est de constater que le cloud n’est pas adapté à tous les systèmes existants, certaines applications ayant besoin d’environnements dédiés pour que leurs performances soient optimales voire même parfois pour simplement fonctionner.

Dans ce cas-là, mieux vaut donc se tourner vers un hébergeur de qualité capable de vous offrir de belles prestations en cloud privé ou bien en cloud dédié.  Pour bien comprendre la différence entre les deux, vous pouvez consulter cet article : http://yeswecloud.com/differences-cloud-prive-et-infrastructure-cloud-dediee/

Laisser un commentaire