Cloud computing : La Chine aussi veut sa part du gâteau

A l’heure de l’explosion du volume de données et du développement des solutions de cloud computing, la Chine n’entend pas prendre le train avec du retard. Aussi, d’ici 2019, Pékin souhaite développer ce secteur au profit d’entreprises nationales. Un défi pas simple à relever au moment où le marché est dominé par les entreprises américaines.

La Chine n’entend pas laisser le marché du cloud computing se développer sans elle

Alors que le marché du cloud computing a largement progressé au cours des deux dernières années, le gouvernement chinois a fixé une feuille de route pour que d’ici 2019, la Chine ait sa part du gâteau.

Pour y parvenir, il souhaite que le chiffre d’affaires du secteur fasse un bond de 250% en 3 années pour atteindre environ 60 milliards d’euros en 2019. Autrement dit, il entend inciter les entreprises chinoises à investir dans des solutions de cloud computing performantes.

Pour soutenir ces investissements, le gouvernement pourrait user de subventions portant sur la promotion et la formation à l’utilisation de ces nouvelles technologies.

Toutefois, cette politique ne pourra s’avérer payante que si ces investissements profitent aussi à l’économie chinoise ce qui sous-entend que des entreprises locales doivent parvenir à se faire une réelle place sur le marché du cloud computing.

Plusieurs entreprises chinoises prêtes à changer de dimension

Pour obtenir sa part du gâteau dans le secteur très concurrentiel du cloud computing, la Chine a semble-t-il quelques options puisque plusieurs entreprises locales semblent pouvoir disposer du potentiel pour conquérir le monde.

En premier lieu, il est ainsi bon d’évoquer Baidu et Alibaba, les deux sociétés made in China ayant toutes deux des offres cloud pour concurrencer le géant Amazon.

En second lieu, impossible de ne pas évoquer Huawei qui vient d’enregistrer la plus forte progression de chiffre d’affaires de l’année 2016 sur le marché des infrastructures cloud. La firme chinoise n’est certes qu’un acteur mineur du marché à ce jour mais sa part augmente annuellement.

Une chose est certaine, la Chine devrait parier sur un ou plusieurs de ces acteurs pour ne pas se laisser écarter d’un marché plutôt juteux.

2 réponses sur “Cloud computing : La Chine aussi veut sa part du gâteau”

Laisser un commentaire